Avertir le modérateur

27/12/2009

La pause est terminée...

M SC Luisa.JPG

Nous avons eu, hier, un peu de répit. Nous avons même fait 2 h de moteur pour se déhaler dans une mer encore forte et désordonnée (à propos de déhaler, il est fort probable que nous ayons également perdu notre hale des tropiques pendant cette traversée...). Mais dans la nuit, tout est rentré dans l'ordre, le vent est revenu du Sud et ne cesse de se renforcer depuis. Et là, on a retrouvé nos 30/35 noeuds habituels ! Et la grisaille qui va avec.

Ce matin, nous avons régaté contre un porte container de 300 mètres le M SC Luisa qui faisait exactement le même cap que le notre vers Gibraltar. Nous avons parlé par VHF, le capitaine semblait ravi de pouvoir converser avec d'autres que son équipage. Je lui fais remarquer qu'il allait être en retard pour livrer au père noël tous les jouets qu'il devait avoir dans ces milliers de boites ! Nous nous sommes souhaités de bons réveillons. Mais le carré du Luisa doit être plus confortable que celui de Groupe Bel, inexistant d'ailleurs...

Il a fini  par nous doubler péniblement à la faveur d'une prise de ris (une prise de pis serait plus juste, vu l'animal qui orne la Grand voile de Groupe Bel !!!) sa vitesse de croisière était de 20,7 nœuds !

Nous allons être encore malmenés aujourd'hui au reaching avec au programme le passage du front chaud de la dépression donc rafales, pluie forte et mer agitée.
Le bateau va vite, trop ! Et nous devrions atteindre Gibraltar mardi si nous parvenons à tenir une moyenne de 15 nœuds. Ensuite, la méditerranée nous réserve un accueil plutôt mouvementé aussi.... Mais ce sera une autre histoire.

Kito, Brice, Hugo

21/11/2009

Message du bord - Réveil brutal

41013.jpgPlongé depuis 2 heures dans un profond coma, consécutif à 13 jours de fatigue accumulés, je me réveil en sursaut avec la fâcheuse impression de tomber dans le vide. Ce n'était pas une impression!!!

En quelques dixiemes de seconde, je récupère mes sens : ah oui, le bateau , la bannette, la course, le spi, les alizés, le bateau est parti au lof, il est couché sur l'eau, se cramponner, à quoi ?

Sortir, aider François à reprendre le cours normal de sa trajectoire, choquer les écoutes, reborder, c'est fini. Quelques secondes d'inattention de François en fin de quart ont suffi a Groupe Bel pour faire une sortie de piste plus impressionnante que grave. Il faut dire qu'il y a du vent 20/25 noeuds, de la mer formée et 600 m² de linge dehors, équilibre instable, donc. Puisque je suis réveillé, eh bien c'est l'heure de mon quart, 3 h sous haute tension...

Kito & François
Groupe bel a don'f

Vidéo du bord

Transat Jacques Vabre 2009 - 13ème jour de course

 

20/11/2009

Cela promet pour la route du Rhum 2010 !

41046.jpg"Ce soir, nous sommes à 180 miles de la Guadeloupe que nous atteindrions en 12 jours environ au départ du Havre (demain vendredi en mi-journée). Ça doit quand même faire une belle moyenne qui sera sans doute difficile de tenir en solo l'an prochain.

En tout cas, c'est un bon entraînement que de faire cette Transat Jacques Vabre. Alors évidemment, on ne va pas s'arrêter à Pointe à Pitre quoique j'aurai apprécié une Pina Colada mais il nous reste encore 1500 miles à faire pour atteindre le Costa Rica.

C'est donc loin d'être fini pour les uns comme pour les autres et il va y avoir de la bagarre à tous les étages. Et si la navigation aux Caraïbes parait plus enviable que celle du Golfe de Gascogne, surtout en novembre, elle comporte pour autant un bon nombre de pièges, notamment les grains qui se forment dans les nuages et les rafales qui peuvent s'en dégager, certaines pouvant atteindre 40 noeuds et comme au portant on a tendance à porter beaucoup de toile, 680 m² en ce moment, il convient de rester très vigilants.

 

Nous sommes sous spi que depuis ce matin. Il est resté dans son sac pendant 11 jours !!! Nous l'avons assorti de notre arme secrète et ça a l'air de bien fonctionner puisque nous avons stoppé l'hémorragie de milles face à Safran et même repris un peu de terrain mais il est clair que depuis deux jours nous n'avons pas les mêmes conditions de vent.

 

Bonne nuit a tous

 

The laughing cow boys"

Classement du jeudi 20 novembre à 8 heures (HF) :
1 – SAFRAN – Guillemot/Caudrelier à 1317,3 milles du but
2 – GROUPE BEL – De Pavant/Gabart à 51,0 milles du leader
3 – MIKE GOLDING – Golding/Sanso à 194,2 milles
4 – FONCIA – Desjoyaux/Beyou à 468,4 milles
5 – 1876 – Parlier/Rivero à 523,5 milles
La suite du classement : cliquez ici

 

19/11/2009

Embourgeoisement

« On n'a pas forcement de bonnes conditions pour aller vite, mais en tous cas c'est agréable d'avoir un bateau enfin sec ! Le vent n'est pas établit partout sur la zone donc il y en a qui en ont profité pour se barrer. Les riches s'enrichissent souvent dans la course au large... 

En tous cas, Guillemot il s'est un peu embourgeoisé! Cela dit la route est encore longue. Il y aura plus de jeu en mer des caraïbes. Par contre on n'arrive pas avoir d'informations météo depuis 2 jours car on a beaucoup de mal à se connecter, donc finalement on ne sait pas trop où on va. Il faudra juste être là où il y a du vent ce n'est pas très compliqué en fait ! En ce moment on a du vent et on marche entre 10 et 15, c'est rentré à nouveau pendant la nuit. »

Kito de Pavant (Groupe Bel)

17/11/2009

Sous les tropiques à la poursuite de Safran

12/11/2009

Les prémices d'un coup de vent annoncé.

Transat Jacques Vabre - Troisième jour de course.

 

09/11/2009

Transat Jacques Vabre 2009 - Quelques heures après le départ

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu