Avertir le modérateur

04/06/2012

Bravo et Merci !

Bonjour à tous,

Un grand bravo  tout d'abord à Vincent Riou, Francois Gabart, Armel Le Cléac'h, Bernard Stamm et Bubi (Javier Sanso) pour leurs arrivées à La Rochelle !

Bravo également à tous ceux qui ont oeuvré pour que cette course puisse se dérouler normalement malgré les nombreux rebondissements de l'hiver dernier (et pas que l'hiver d'ailleurs...)

Notre prochain rendez-vous sera le Vendee Globe aux Sables en Novembre. Groupe Bel y sera, bien sûr, remonté comme jamais.Eattendant, nous poursuivons notre bonhomme de chemin à travers l'Atlantique vers le Détroit de Gibraltar.

Il fait beau et nous profitons d'une bonne brise de Sud-Ouest, suffisante pour remplir nos toutes petites voiles et pousser le bateau et son equipage à près de 9 noeuds.

Ce sera sans doute plus mou pendant 48h mais nous prenons notre mal en patience et nous rejouissons que notre gréement de fortune fonctionne bien

Play list June 2012 (suite) :

  • Gang of Four / Damaged Goods
  • Compay Segundo / Son de Cuba
  • the Doors / Roadhouse Blues

Bonne semaine à tous

Kito, Gwen et Sylvain en convoyage vers Girbraltar

kito de pavant,groupe bel,europa warm up,vendée globe
L'art de tailler dans le vif ! Découpage de la grand voile de Groupe Bel sur le quai à Sao Miguel.
Ainsi elle pourra reprendre sa place à bord sur le mât raccourci. Photo Kito de Pavant

31/05/2012

Groupe Bel au mouillage à l'abri de Sao Miguel

Après le démâtage de Groupe Bel,mercredi 30 mai, Kito nous envoie ce matin des nouvelles rassurantes :

" Bonjour à tous,

Il est 4h30 TU (6h30FR. Je suis au mouillage devant un petit port de pêche de la côte Nord de Soa Miguel "Rabo de Peixe". Tout va bien. J'ai réussi à ramener le bateau jusqu'ici mais j'ai passé une bien mauvaise nuit  aDSC_4565.JPGvec 35 nœuds en rafales et de la mer courte même au nord de Sao Miguel. Jattends avec impatience l'équipe technique(qui doit arriver dans la matinée). J'ai toujours la Gv à moitie hissée et impossible de monter dans le mât. Heureusement, il n'y a pas de vent ici, de la pluie oui, en pagaille, mais pas de vent..."

Kito de Pavant

30/05/2012

Kito de Pavant revient sur les circonstances du démâtage

Alors qu'il avait passé au petit matin la marque de parcours de l'île de Santa Maria aux Açores en 5e position de l'Europa Warm'Up et qu'il attaquait un long bord de glisse vers le Fastnet (Irlande), le skipper Kito de Pavant a entendu un crac peu avant 13 heures. Le mât du monocoque Groupe Bel s'est brisé en deux alors que le bateau naviguait dans 20-25 noeuds de sud-ouest sous grand voile à un ris et gennaker. A 12h56, l'équipe technique du skipper a informé la direction de course et précisé que Kito allait bien, qu'il n'était pas blessé et qu'il faisait route vers le port de Ponta Delgada, situé sur l'ile de Sao Miguel à 50 milles de Groupe Bel au moment de l'avarie. La partie haute du mât est restée accrochée et le skipper a sécurisé les choses dans la mesure du possible. Forcément déçu, Kito reste avant tout concentré sur l'objectif de mettre au plus vite son bateau à l'abri.

Joint cet après-midi, le skipper de Groupe Bel revient sur le démâtage et les conditions de navigation :
 
GROUPE BEL Europa Warmup 2012 006.jpg« Je naviguais sous gennaker et un ris dans la grand voile dans 20-25 nœuds de sud-ouest. Le bateau allait bien et la navigation était plutôt confortable sous pilote automatique. Tout d'un coup, il y a eu une accélération et j'ai entendu un crac. Le mât s'est cassé en deux immédiatement, juste au-dessus du capelage (accroche) de l'étai d'ORC. Ce qui fait que je n'ai plus de voile d'avant et que le mât tient uniquement avec les bas-haubans et cet étai à l'avant.
 
J'ai sécurisé le bateau et constaté que, mis à part le mât, il n'y a pas d'autres dégâts. La grand voile est encore accrochée au mât et propulse Groupe Bel à faible vitesse. J'ai mis le moteur pour me mettre dans la bonne direction car je n'étais pas manœuvrant. Il me reste environ 30 litres de gasoil, soit six heures d'autonomie. Mon équipe technique et la direction de course cherchent actuellement un moyen de me ravitailler en carburant ou bien de me remorquer sur les derniers milles.

Je progresse actuellement vers le nord de l'île de  Sao Miguel pour me mettre à l'abri du vent et de la mer. Je fais actuellement cap à l'ouest à une vitesse de 4/5 nœuds. La situation semble sous contrôle mais peu confortable.
 
Pour une fois que nous allions régater au portant, cela s'arrête pour moi. Je suis forcément vexé et en colère mais cela aurait pu être bien pire. Il n'y a pas de dégât sur le bateau, ni sur le bonhomme. La priorité est de ramener le bateau à bon port et de le rapatrier au plus vite à Port Camargue.
 
J'espère que les autres concurrents ne vont pas avoir de soucis et qu'ils vont continuer cette belle bagarre. Je les salue tous ! »

Santa Maria des Açores !

Bonjour,


Je vais finir par y arriver à cette île ! Je vais passer de nuit et je ne verrai même pas à quoi ça ressemble... Bon je connais déjà, de loin  c'est vert, c'est rond mais parfois abrupte et il y a des vaches partout !

IMGP2662.JPGCela a bien acceleré depuis que le vent a daigné passer au sud. Mais ce bord n'est pas très confortable avec de la mer dans tous les sens. Cela dit, si c'était pour trouver du confort, il m'aurait fallu trouver une autre occupation.. J'ai bien dormi cette nuit, et elle n'est pas finie, en prévision du portant sous gennak et sous haute tension car il y aura de la brise.

Eh oui , bientôt direction le pôle nord et tout schuss !!!

 Voici de quoi vous distraire un peu, la play list du jour :

  • Climaco Sarmiento / Cumbia Sabrosa
  • Jaqee / Moonshine
  • Side Stepper/ Deja

Kito

 

Ecoutez toute la playslit de Kito de Pavant en mer sur : http://www.deezer.com/fr/music/playlist/65253807#/profile...

29/05/2012

Bref, je navigue en solitaire !

Bonjour à tous,

La nuit n'est pas simple. Nous sommes au près, tous tribord amure je suppose, pour aller à la prochaine bascule de vent au sud et des bascules il y en a eu cette nuit!!!!Les gros  nuages porteurs de pluie ont bien perturbé la direction et la force du vent. En equipage, nous aurions viré sans cesse et adapté la surface de voiles.

IMGP2655.JPGEn solo, la difficulté des manoeuvres les limite, surtout quand on ne sais pas ce qui va se passer dans 10 mn, soit a la fin de la dite manoeuvre ! Bref, il faut s'habituer à naviguer avec une configuration de voile moyenne et ce n'est jamais satisfaisant, pas assez de toile quand le vent mollit, trop quand le vent revient sous les grains.Je joue aussi beaucoup sur le volume des ballasts. ça c'est facile, il n'y a que des vannes à tourner. J'essaye aussi de trouver quelques plages de sommeil car les paupieres se font bien lourdes par moment...

Je reprends les bonnes habitudes, j'ai ressorti l'Ipod et vous offre la playlist de la 2ème étape de L'Europa Warm'Up:

jour 1: Okou / To The Bone
jour 2: Leoparleur / Sans La Chance
jour 3: First serve / Must B The Music 

The red cow boy

26/05/2012

Top départ de la 2ème étape de l'Europa Warm'Up !

Après seulement 48h d'escale, Kito de Pavant s'est élancé ce samedi à 17h00 heure française de Cascais au Portugal sur la deuxième étape de l'Europa Warm'Up. En solitaire, cette fois-ci, les 2300 milles de course mèneront les 7 IMOCA engagés vers l'Archipel des Açores, le mythique phare du Fastnet en mer d'Irlande avant de couper la ligne d'arrivée à La Rochelle autour du 5 juin.

Une ultime manche qui fait figure d’entraînement grandeur nature avant le Vendée Globe. Après une europa-warmup_arrivée-etape-1---cascais_ricardo-pinto-_-europa-warm-up-5860.jpgpremière étape disputée à tous les niveaux qui avait permis notamment à Kito et son équipage de valider l’ensemble des modifications apportées cet hiver à Groupe Bel, l’heure est maintenant à la confrontation des marins !

Cet après-midi en baie de Cascais, Groupe Bel a pris le meilleur départ avec Banque Populaire dans un flux de Nord-Ouest d’une quinzaine de nœuds et sur une mer plate. Confiant et impatient de renouer en course avec le solitaire, Kito se livrait quelques minutes avant le départ : «  Il va y avoir du jeu avec pas mal de variations de vent. Il peut y avoir quelques dégâts lors de la traversée de la dorsale. Ensuite on devrait avoir du vent, mais modéré entre 10 et 20 noeuds jusqu’aux Açores au louvoyage, donc de très belles conditions de navigation. Et puis si tout se passe bien, un long bord de portant jusqu’au Fastnet qui devrait être assez amusant, je me réjouis car nous n’avons pas eu beaucoup jusque là !  J’espère qu’on va tous naviguer ensemble, on sait que la flotte est très homogène mais la météo souvent nous joue des tour ! Cela va nous permettre de nous mettre en conditions pour le Vendée Globe. Avec le tableau qu’il ya sur cet Europa Warm’Up, il va falloir tout donner. Je suis prêt pour çà… »»

25/05/2012

Les enseignements de l'équipage pour l'étape en solo

Groupe Bel et son équipage ont franchi la ligne d'arrivée de la première étape de l'Europa Warm'Up à Cascaïs (Portugal), jeudi à 16h 21mn 33s. En 6ème position, Kito de Pavant et ses hommes ont bouclé ce parcours de 900 milles en 5 jours 21mn et 33s. Fidèle à sa réputation, la Méditerranée n'a pas été tendre, déjouant à coups de nuages piègeux, de zones sans vent et de courants contraires au passage de Gibraltar, les assauts de Kito pour revenir sur la tête de flotte. Cette première étape fut néanmoins le théâtre d'un beau duel avec Cheminée-Poujoulat de Bernard Stamm : seules 30 minutes les séparent sur la ligne d'arrivée ! A peine le temps de dresser un premier bilan que le skipper a déjà la tête à cette deuxième étape en solitaire de 2300 milles qui part demain samedi de Cascaïs vers La Rochelle, via les Açores et le Fastnet !

L'Europa Warm'Up est la dernière compétition avant le Vendée Globe ! Pour Kito de Pavant, Alex Pella, europa-warmup_arrivée-etape-1---cascais_ricardo-pinto-_-europa-warm-up-5865.jpgDamien Iehl, Gwen Gbick et Brice de Crisenoy, si le résultat sur le papier n'est pas à la hauteur de leurs espérances, le bilan est positif et l'exercice réussi !

Kito de Pavant : « Nous nous sommes fait piéger la première nuit dans un trou d'air en naviguant à la côte. Alors que nous avions pu admirer la vélocité de Groupe Bel au départ, nous avons perdu 50 milles dans les 12 premières heures. Ensuite, il a fallu raccrocher. On a vu Virbac-Paprec 3 s'arrêter à Gibraltar et nous sommes revenus à moins de 30 milles mais le vent n'a pas tenu dans le chenal alors que nous arrivions avec une belle brise. Il s'est effondré dans l'un des endroits les plus ventés de la planète ! En rechanche, nous avons pris beaucoup de plaisir à naviguer avec Cheminée-Poujoulat, nos bateaux sont différents mais les vitesses se valent. Nous allons plus vite dans le petit temps et il est plus rapide dans le médium. Nous avons fait de belles manœuvres et nous avons fait avancer Groupe Bel au top de son potentiel ! »

Dès demain 13h00, Kito de Pavant reprendra la barre de Groupe Bel en solitaire. Une dizaine de jours en course pour affuter les réflexes en solo à moins de six mois du Vendée Globe. Malgré le peu de répit que va lui offrir l'escale à Cascaïs, Kito est déjà dans sa course !

Kito de Pavant : « La fin de cette première étape a été plus paisible pour le navigateur (celui qui définit la trajectoire à la table à cartes). J'ai pu récupérer et me projeter sur la 2ème étape. Les conditions vont être assez molles au départ avec une petite dépression qui va nous obliger à tirer des bords. Ensuite, la remontée vers le Fastnet devrait se faire au portant. Passer au solitaire après 5 jours en équipage, cela va être une transition radicale quand on s'habitue à avoir quatre gaillards pour exécuter de belles manœuvres ! Je pars sereinement car nous avons validé les modifications apportées sur le bateau cet hiver. Place à la course maintenant. »

Réactions et impressions des équipiers de Groupe Bel sur cette 1ère étape entre Barcelone et Cascais :

Gwen Gbick : « Notre regret est de ne pas avoir été au contact avec les premiers. C'était plutôt une course poursuite mais les conclusions sont encourageantes. C'est important de pousser le bateau dans ces cadences. L'équipe était complémentaire. Nous nous sommes donnés pour revenir sur le paquet de tête. Mener le bateau à fond et surtout en course, que ce soit en équipage ou en solo, est la seule et unique manière d'évoluer et de progresser dans notre travail de préparation pour le Vendée Globe

Alex Pella : « La course est toujours partie par devant, c'était donc difficile de revenir. Cette course était très stratégique avec des passages clés à chaque cap : San Antonio, Gata, Gibraltar puis Saint Vincent. Groupe Bel est un bateau très différent d'Estrella Damm à bord duquel j'ai navigué il y a deux ans (sur la Barcelona World Race). Il est beaucoup plus souple, plus léger. L'ambiance était super et j'ai beaucoup appris auprès de Kito ! »

Damien Iehl : « L'expérience était formidable ! Je me suis régalé dans ces conditions très variées et cela m'a permis de découvrir jusqu'où je pouvais pousser mon organisme et comment gérer le sommeil. Les manœuvres sur ces gros bateaux sont difficiles et demandent beaucoup d'engagement physique et mental ! Chapeau à ceux qui font cela en solitaire et qui plus est le Vendée Globe ! Moi, je n'irais pas ! »

Brice de Crisenoy : « C'est une nouvelle course qui commence pour nous et pour Kito ! Nous préparons le bateau pour le solitaire à savoir tout vider, tout rincer et surtout vérifier le mât, la quille, comme on le fait avant chaque course ! 2300 milles, c'est la moitié d'une transat, cela ne s'improvise pas ! »

24/05/2012

Vidéo : Arrivée de Groupe Bel, 6ème à Cascais

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu