Avertir le modérateur

25/05/2012

Les enseignements de l'équipage pour l'étape en solo

Groupe Bel et son équipage ont franchi la ligne d'arrivée de la première étape de l'Europa Warm'Up à Cascaïs (Portugal), jeudi à 16h 21mn 33s. En 6ème position, Kito de Pavant et ses hommes ont bouclé ce parcours de 900 milles en 5 jours 21mn et 33s. Fidèle à sa réputation, la Méditerranée n'a pas été tendre, déjouant à coups de nuages piègeux, de zones sans vent et de courants contraires au passage de Gibraltar, les assauts de Kito pour revenir sur la tête de flotte. Cette première étape fut néanmoins le théâtre d'un beau duel avec Cheminée-Poujoulat de Bernard Stamm : seules 30 minutes les séparent sur la ligne d'arrivée ! A peine le temps de dresser un premier bilan que le skipper a déjà la tête à cette deuxième étape en solitaire de 2300 milles qui part demain samedi de Cascaïs vers La Rochelle, via les Açores et le Fastnet !

L'Europa Warm'Up est la dernière compétition avant le Vendée Globe ! Pour Kito de Pavant, Alex Pella, europa-warmup_arrivée-etape-1---cascais_ricardo-pinto-_-europa-warm-up-5865.jpgDamien Iehl, Gwen Gbick et Brice de Crisenoy, si le résultat sur le papier n'est pas à la hauteur de leurs espérances, le bilan est positif et l'exercice réussi !

Kito de Pavant : « Nous nous sommes fait piéger la première nuit dans un trou d'air en naviguant à la côte. Alors que nous avions pu admirer la vélocité de Groupe Bel au départ, nous avons perdu 50 milles dans les 12 premières heures. Ensuite, il a fallu raccrocher. On a vu Virbac-Paprec 3 s'arrêter à Gibraltar et nous sommes revenus à moins de 30 milles mais le vent n'a pas tenu dans le chenal alors que nous arrivions avec une belle brise. Il s'est effondré dans l'un des endroits les plus ventés de la planète ! En rechanche, nous avons pris beaucoup de plaisir à naviguer avec Cheminée-Poujoulat, nos bateaux sont différents mais les vitesses se valent. Nous allons plus vite dans le petit temps et il est plus rapide dans le médium. Nous avons fait de belles manœuvres et nous avons fait avancer Groupe Bel au top de son potentiel ! »

Dès demain 13h00, Kito de Pavant reprendra la barre de Groupe Bel en solitaire. Une dizaine de jours en course pour affuter les réflexes en solo à moins de six mois du Vendée Globe. Malgré le peu de répit que va lui offrir l'escale à Cascaïs, Kito est déjà dans sa course !

Kito de Pavant : « La fin de cette première étape a été plus paisible pour le navigateur (celui qui définit la trajectoire à la table à cartes). J'ai pu récupérer et me projeter sur la 2ème étape. Les conditions vont être assez molles au départ avec une petite dépression qui va nous obliger à tirer des bords. Ensuite, la remontée vers le Fastnet devrait se faire au portant. Passer au solitaire après 5 jours en équipage, cela va être une transition radicale quand on s'habitue à avoir quatre gaillards pour exécuter de belles manœuvres ! Je pars sereinement car nous avons validé les modifications apportées sur le bateau cet hiver. Place à la course maintenant. »

Réactions et impressions des équipiers de Groupe Bel sur cette 1ère étape entre Barcelone et Cascais :

Gwen Gbick : « Notre regret est de ne pas avoir été au contact avec les premiers. C'était plutôt une course poursuite mais les conclusions sont encourageantes. C'est important de pousser le bateau dans ces cadences. L'équipe était complémentaire. Nous nous sommes donnés pour revenir sur le paquet de tête. Mener le bateau à fond et surtout en course, que ce soit en équipage ou en solo, est la seule et unique manière d'évoluer et de progresser dans notre travail de préparation pour le Vendée Globe

Alex Pella : « La course est toujours partie par devant, c'était donc difficile de revenir. Cette course était très stratégique avec des passages clés à chaque cap : San Antonio, Gata, Gibraltar puis Saint Vincent. Groupe Bel est un bateau très différent d'Estrella Damm à bord duquel j'ai navigué il y a deux ans (sur la Barcelona World Race). Il est beaucoup plus souple, plus léger. L'ambiance était super et j'ai beaucoup appris auprès de Kito ! »

Damien Iehl : « L'expérience était formidable ! Je me suis régalé dans ces conditions très variées et cela m'a permis de découvrir jusqu'où je pouvais pousser mon organisme et comment gérer le sommeil. Les manœuvres sur ces gros bateaux sont difficiles et demandent beaucoup d'engagement physique et mental ! Chapeau à ceux qui font cela en solitaire et qui plus est le Vendée Globe ! Moi, je n'irais pas ! »

Brice de Crisenoy : « C'est une nouvelle course qui commence pour nous et pour Kito ! Nous préparons le bateau pour le solitaire à savoir tout vider, tout rincer et surtout vérifier le mât, la quille, comme on le fait avant chaque course ! 2300 milles, c'est la moitié d'une transat, cela ne s'improvise pas ! »

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu