Avertir le modérateur

13/03/2011

La fin du tour du monde au bout du monde

petit matin a ushuaia[1].jpgIci il est 6 h du matin. Le jour se lève sur les montagnes enneigées d’Ushuaïa. La logistique à Ushuaïa n’est pas très simple. Nous avions une fenêtre météo pour travailler sur le bateau et enlever le mât et la quille. Il faisait très beau le matin, mais le ciel s’est couvert et la neige est arrivée. Nous avons continué sous la neige. Nous avons réussi à faire ces travaux-là avec les moyens disponibles ici à Ushuaïa. Le bateau est démonté. Groupe Bel est en trois morceaux : la quille et le mât sont sur le quai, le bateau au mouillage. Cela permet d’avancer sur les solutions de rapatriement avec un cargo. Nous sommes bien heureux d’avoir pu finir ce travail, car ce n’est pas simple. La météo en Terre de Feu est très variable. Je voulais profiter des premières possibilités pour avancer d’autant plus que des containers vont arriver et bloquer le port. Nous avons donc fait une bonne opération hier. Nous étions un peu fatigués hier soir avec toute l’équipe. Mais c’est fait maintenant !

L’accueil s’est très bien passé. Roxana Xavias a été très efficace. Elle nous a bien débrouillé l’histoire. Nous avons été très bien accueillis. Tout comme une communauté de marins qui traînent dans le coin pour les canaux de la Patagonie. Tout le monde se met en quatre ici pour nous aider et trouver une solution pour rapatrier le bateau.

L’objectif maintenant est le Tour de l’Europe. Ce n’est pas gagné. C’est dans pas longtemps et le départ se fait à Istanbul. Évidemment il y a une petite distance et entre-temps il faut réparer le bateau, l’amener en Méditerranée et le préparer pour qu’il soit compétitif sur le Tour de l’Europe. Ce n’est pas gagné. Nous allons tout faire pour. C’est un nouveau challenge qui est devant nous. Ce n’est pas le premier. Ce ne sera pas le dernier. Nous allons réussir ce coup-là. Il n’y a pas de raison.

Le cargo pour le retour va prendre du temps. Il va mettre environ un mois avec des escales en Uruguay, au Cap Vert. En plus le cargo arrivera au Portugal, en Angleterre ou l’Allemagne. Il faudra en plus convoyer le bateau par la mer jusqu’à Port Camargue. Il faudra alors le réparer et réaliser une nouvelle quille, car celle-là est foutue. Ça va être long, compliqué et cela ne va pas nous simplifier la tâche. Après un presque Tour du Monde, il y a pas mal de travaux sur le bateau, ceux prévus et ceux imprévus. Nous devrions y arriver, mais cela va être super chaud.

L’objectif n’était pas d’être Cap Hornier. J’aurai pu vivre sans. L’objectif était de finir la course, de faire ce Tour du Monde et de le faire bien avec Seb. Ce que nous avons bien fait lors des deux mois et demi passés avec Seb et ça c’est une réussite. Nous avons passé le Cap Horn malgré nos déboires et de traverser les trois océans à la suite. C’était plus pour marquer le coup. Le Cap Horn, c’est juste une anecdote.

Kito

11/03/2011

Groupe Bel contraint d'abandonner la Barcelona World Race

fin del mundo.jpgArrivés mercredi soir à Ushuaïa, Kito de Pavant et Sébastien Audigane, ainsi que leur équipe technique, ont pu évaluer en sécurité les problèmes de quille du monocoque Groupe Bel constatés lundi dans le Pacifique. L'appendice et les zones périphériques au niveau de la coque sont trop endommagés pour espérer réparer sur place et repartir en course. L'équipage abandonne la Barcelona World Race et en a informé officiellement la direction de course ce vendredi à 18.30. Le Team Groupe Bel organise désormais le rapatriement du monocoque par cargo en Europe.

« Notre tour du monde s’achève au bout du monde, » regrette Kito après plus de deux mois de course, trois océans traversés et trois caps franchis. Arrêter la course est évidemment un crève cœur pour les marins comme pour ceux qui partageaient chaque jour leurs aventures au travers de leurs écrits et leurs images. Cette décision difficile a été prise avec le soutien du Groupe Bel qui place la sécurité des hommes au premier plan.

La grande aventure depuis Barcelone
La technique aura donc eu raison de la motivation à toute épreuve de Seb et Kito qui n’ont rien lâché pendant ces 70 jours de course. Depuis la sortie de Gibraltar, la bagarre était superbe, notamment avec Estrella Damm. En troisième position avant leur escale marathon de 48h à Wellington pour réparer leurs voiles (gennaker et spi de brise), Groupe Bel avait ensuite essuyé la colère d’ATU, une dépression tropicale que le tandem a su gérer sans encombre, laissant alors Estrella Damm à plusieurs milles dans leur sillage. A moins de 300 milles du Cap Horn, Groupe Bel pointait en 5ème position avec l’ambition sérieuse de tout donner dans la bataille de l’Atlantique. Seulement, lundi après-midi, des bruits anormaux au niveau de la tête de quille ont alerté l’équipage qui a constaté que celle-ci bougeait de façon inquiétante d’avant en arrière. Les deux jours suivants ont été particulièrement stressants, afin de rallier au plus vite le port d’Ushuaïa, la quille menaçant de se détacher du bateau d’un moment à l’autre. Le passage du Cap Horn mardi aura été néanmoins une maigre mais réelle consolation pour les marins, ponctuant ainsi la traversée effective des trois océans du globe.

Ramener Groupe Bel d’Ushaïa
A Ushuaïa, tous les moyens ont été mis en place pour sortir Groupe Bel de l’eau, une manœuvre qui pourrait être réalisée demain dans la journée si les conditions le permettent (à noter qu’il neigeait ce matin à Ushuaïa). Il s’agit désormais de trouver au plus vite un cargo qui puisse rapatrier le bateau en Europe. Une opération complexe au départ de la ville la plus australe de la planète ! L’objectif de Kito de Pavant étant de refaire naviguer rapidement Groupe Bel et de poursuivre le programme de la saison IMOCA avec en ligne de mire, le Tour de l’Europe en équipage qui partira d’Istanbul le 3 juillet.

Ils ont dit :

Kito de Pavant : "Cette décision est difficile à prendre. Nous laissons le gros du parcours de cette Barcelona World Race derrière nous. C’est évidemment frustrant car il ne restait plus que l’Atlantique et nous espérions vraiment continuer la bagarre pour accrocher le podium. Mais nous sommes également heureux d’être là, sains et saufs : cela aurait pu mal tourner notre histoire ! L’urgence maintenant est de trouver un cargo rapidement pour rapatrier le bateau en Europe, et être présent sur le départ du Tour de l’Europe à Istanbul le 3 juillet. "

Sébastien Audigane : "Ce n’est pas facile d’abandonner une course et surtout un tour du monde ! La voile est un sport mécanique alors ce genre d’avarie cela arrive, c’est notre job. L’essentiel étant que nous soyons maintenant en sécurité ! Presque 70 jours en mer, ce n’est pas rien surtout après avoir traversé 3 océans. Cette Barcelona World Race avec Kito est une magnifique expérience pour moi. Malgré ces derniers jours difficiles, je n’ai envie que d’une chose : repartir et faire le Vendée Globe. Je dois être un peu fou ! Pour le moment, nous sommes encore à Ushuaïa donc je ne peux pas me projeter dans l’avenir mais il y a beaucoup de courses qui m’intéressent pour le reste de la saison."

10/03/2011

Message cette nuit de Kito et Seb à Ushuaïa

Bon ça ce n'était pas prévu par l'agence de voyage de Barcelone!!!!

IMGP1227.JPGUn passage du Horn au près par beau temps...
Une bonne bouteille de Miejour de Mouche...
La remontée magnifique du canal de Beagle au louvoyage...
Des viennoiseries et des bières fraiches, livrées au lever du jour au Chili...
La visite à bord de Guillermo Altadill...
L'amarrage de Groupe Bel dans le port d'Ushuaia 5mn avant que les williwaws ne se lèvent ici (vent très froid et fort qui souffle sur la Patagonie)...
Les retrouvailles avec quelques connaissances perdues au bout du monde
Une douche bien chaude...
L'anniversaire de Seb à terre...
Et tout ça dans une même journée!!!!!!!
Reste un bon steak argentin et nous serons comblés!

Du coup, on a un peu oublié la course autour du monde en double, c'est vrai, on a même pas jeté un œil au classement.
Nous sommes très chanceux d'être arrivés jusque-là sans encombre, certes avec beaucoup de stress lié aux mouvements inquiétants de cette foutue quille (j'ai bien peur que ce ne soit le qualificatif le plus juste!!!) mais nous avons conscience que nous sommes passés à des endroits ces derniers jours où il n'aurait pas fallu chavirer....

On attend d'inspecter de plus près notre quille pour vous dire ce que nous deviendrons. Je pense que nous serons fixes demain après une bonne nuit de sommeil réparatrice et généralement bonne conseillère.
et bien sûr, nous vous tiendrons informés

Kito / Seb
Groupe Bel
Ushuaia (argentine)

08/03/2011

Des cornes au Horn

La Vache qui rit est Cap Hornière depuis 22h20 ce mardi 8 mars après 67 jours 9h et 20mn de course. Son pote Kito aussi pour la toute after 9 weeks at sea.JPGpremière fois et la grand barbu pour la 2ème fois.

Nous sommes passé au pied avec un franc soleil et au près. C'est superbe ! Nous faisons route, toujours au louvoyage vers Ushuaia :nuit difficile en perspective.

L'état de la quille ne s'améliore pas, bien au contraire, et on reste sur le qui-vive. On a hâte que la mer s'aplatisse vraiment car les mouvements de la quille font que nous avons l'impression de talonner à chaque vague...
Bonne nuit à vous tous

Kito Seb

Groupe Bel

latitude et longitude du Cap Horn

 

Avarie de quille pour Groupe Bel au large du Cap Horn

Kito de Pavant et Sébastien Audigane signalaient lundi soir que Groupe Bel était victime d'une avarie de quille. Après une nuit sous haute vigilance, GMR-BelBWR_0629.jpgqui s'est déroulée sans encombre, les deux marins poursuivent leur route vers le Cap Horn qu'ils devraient franchir dans la soirée. Les conditions météo tendent à s'améliorer sur zone avec des vents mollissants dans les prochaines heures, leur permettant de mener Groupe Bel à 13 noeuds vers Ushuaia où ils feront escale mercredi dans la journée pour dresser un état des lieux de la situation. La quille de Groupe Bel est désormais calée dans l'axe du bateau, les ballasts ont été remplis afin de stabiliser l'assiette du monocoque.

Kito de Pavant revient sur le déroulement des événements :

«  Nous avançons lentement mais sûrement vers le Cap Horn. Il y a du vent de Nord-Nord-Ouest d'une vingtaine de nœuds et cela devrait continuer à mollir.

Quelques heures avant de constater notre problème, la mer était très forte avec des creux de 8 à 9 mètres. Groupe Bel dévalait les pentes à parfois 25 nœuds et cela tapait fort en bas des vagues. Nous avions alors 40 à 45 nœuds de vent. Nous avons entendu un craquement mais nous ne savions pas si c'était sur le pont, sous le bateau ? Nous avons ensuite perçu un bruit anormal au niveau de la quille. Dès qu'il a fait jour, j'ai tout vérifié et j'ai constaté qu'il y avait du jeu dans la tête de quille. J'ai fini par apercevoir sur l'axe longitudinale que des morceaux de carbone étaient partis mais c'est difficile en mer de faire un diagnostic précis.

Nous sommes en combinaison de survie, nous avons préparé tout le matériel de sécurité à côté de la table à cartes et nous avons rempli les ballasts pour alourdir le bateau afin qu'il reste le plus stable possible. Notre objectif maintenant est de passer le Horn, c'est important pour nous, nous avons parcouru trois océans pour arriver jusque là et nous nous sommes bien bagarrés. Ce premier Cap Horn ne va pas se dérouler comme je l'espérais. Ensuite, nous nous mettrons à l'abri à Ushuaia que nous devrions atteindre mercredi dans la journée. »

07/03/2011

Nouvelle Collection !

Le pacifique ne pouvait nous laisser le quitter sans nous présenter sa nouvelle collection"automne" de tempêtes australes!!!
after 9 weeks at sea.JPGEt donc pendant 48h nous pourrons admirer les grains tous neufs , bien virulents, la mer forte mais pas trop longue avec quelques délicates déferlantes, la brise régulière à plus de 35 noeuds moyens et une lumière 2011 particulièrement blafarde.

Certains pourront regretter (nous par exemple) le croisement chaotique des trains de houle car il contrarie fortement les excès de vitesse mais il parait qu'il y a eu beaucoup d'accidents les années précédentes donc on aménage.... (Bon l'amélioration est discutable mais on fera les compte en fin d'année!!).
A la fin de la présentation,dans moins de 36h je crois, nous sommes conviés à une dégustation de vin du Languedoc au pied du Cap Horn.!!! On devrait y retrouver les losanges espagnols, les crèmes norvégiennes, les banquiers suisses et les bières ibères..

Kito Seb
Groupe Bel
latitude d'Ushuaia (encore)
longitude de Panama (Panama)

06/03/2011

Brafougne

42586.JPGLa nuit dernière et la journée qui a suivi ont été quelque peu mouvementées....Comme prévu, le vent s'est renforcé graduellement, tout en tournant à l'Ouest, puis au Nord-Ouest et puis au Nord. La mer est vite devenue chaotique mais la grande houle d'Ouest poussait fort Groupe Bel dans des surfs sauvages.

Nous étions en phase avec les changements de voiles, nombreux, et cette journée aura été l'une des plus profitables en terme de milles repris à nos petits camarades (Groupe Bel est repassé devant Mirabaud et pointe à la 5e place) et certains doivent commencer à sentir la pointe des cornes de la "Vaca que rie".

Mais impossible de se reposer dans ces conditions, ni même manger ou boire un café, c'était de nouveau ambiance balle de ping pong dans la machine à laver, position essorage (non, trempage plutôt !!) et oui tout est trempé à l'intérieur du bateau malgré le chauffage qui ne fait que créer des dépressions thermiques au dessus de la table à cartes....

On aurait dû prendre l'option sèche linge, je crois bien que je suis en train de moisir ! Les prochaines 24h devraient être plus paisibles, voire trop, avant de retrouver du vent très fort en approche du Cap Horn.

Et pour ce dimanche, une petite sélection qui sent le baobab et les palabres :
MoryKante / E'mma
Ismael Lo / Tajabone
Asa / Beautiful
Maitre Gazonga / les Jaloux Saboteurs
Orchestra Baobab / Jin Ma Jin Ma

Kito et Seb à bord de Groupe Bel
Latitude de Ushuaia (Argentine)
Longitude de Sioux City (Iowa/USA)

05/03/2011

Une journée de transition

Il fait grand beau temps aujourd'hui, toujours froid bien sûr mais du soleil, du vent qui pousse et des vagues dans le même sens. Que du bonheur!
after 9 weeks at sea.JPGBien évidemment, ça va moins vite mais le pont est presque sec et ce petit épisode d'accalmie nous fait du bien.

Nous sommes fatigués et nous avons bien du mal à tenir les paupières ouvertes en fin de quart et à les rouvrir pour de bon du fond de son duvet quand l'autre te dit :
"- C'est l'heure!
- ah oui! euh! l'heure de quoi?
- de se meuler les miches et de se faire rincer la tronche!!!!
- ah bon ! super, je me dépêche...."

Ce ramollissement des 50emes ne devrait pas durer et,dès ce soir, nous nous attendons à des vents de 30 a 40 noe uds et de la mer forte au nord d'une grosse dépression.
Nous serons au portant donc ça devrait aller.

La bise à todas

Kito / Seb

Groupe Bel
latitude des Malouines (il y a de moins en moins le choix...)
longitude d'El Paso (Texas/USA)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu